Logo SCMT
Bandeau de présentation
Media : VO2
Sri Chinmoy Marathon Team : Courses d'Ultra Distance

VO2 : 24 Février 2014

Le Jubilé de Sri Chinmny,
courant spirituel en Occident

Le 13 avril prochain les disciples, ou tout simplement les sympathisants de Sri Chinmoy, célébreront le cinquantenaire de l'apparition de ce courant spirituel en Occident.

Décédé en 2007 à l’âge de 76 ans Sri Chinmoy a œuvré au développement de l’ultrarunning. Né au Bengale oriental, à 12 ans il intègre l’Ashram de Sri Aurobindo. Après 20 années passées à se consacrer à la méditation, la pratique de l’athlétisme, la composition de musiques et de chants, plus l’écriture de poésies et d’essais, il s’installe à New York en 1964. Gourou populaire, des stars telles les guitaristes Carlos Santana et John Mac Laughlin adhèrent à sa philosophie et composent en 73 l’album « Love, Devotion, Surrender ».
Puis en 77, Sri Chinmoy crée le Sri Chinmoy Marathon Team, où s’illustrera notamment Yiannis Kouros, le plus emblématiques des coureurs d’ultra, titulaires entre autres des records du monde suivants :
6 jours : 1036, 800 km, 24 heures sur circuit : 290,221 km, sur piste : 303,506 km et une performance personnelle de 6h26’ au 100 km.
Si la pensée de Sri Chinmoy s’applique à tous les domaines de la vie, la course l’illustre parfaitement.
Selon celui nommé affectueusement et avec un profond respect « Gourou » par ses adeptes, afin de devenir meilleur et d’atteindre à la plénitude de la paix intérieure, il importe de mettre en adéquation nos qualités spirituelles avec le monde extérieur. Il est possible d’y par parvenir par la méditation, qui mène au dépassement de soi. Et de ce point de vue là, il demeure toujours possible de s’améliorer. Or, à partir du moment, où tous les hommes agiraient de la sorte, l’humanité progresserait dans le sens d’un monde meilleur où règnerait la paix, car lutte destinée à s’élever reste intérieure.
Surtout, elle implique de l’humilité. Par exemple lors d’un 24 heures, nul ne saurait se satisfaire de son dernier score, quand bien même il serait plus élevé que le précédent. A chaque nouvelle tentative, il faut partir animé par la volonté de progresser.
D’après Sri Chinmoy nous disposons tous des ressources spirituelles destinées à aller toujours plus loin. A nous de nous concentrer à dessein de toucher à la « Self-transcendence ».
Au titre d’un exemple, en 1984 lorsqu’aux 6 jours de New-York, organisés à l’époque par le New- York Road Runners Club, à la tête duquel se trouvait Fred Lebow, créateur du marathon cheminant au sein de Big Apple, Yiannis Kouros a expliqué à posteriori : « Au cours de la 4 e nuit, je voulais abandonner. J’avais les orteils en sang. Sri Chinmoy est venu sur le circuit. Il m’a pris la main, m’a parlé et m’a convaincu que je gagnerais. Alors que je manquais d’assurance, suite à sa visite mon inquiétude a disparu et j’ai repris mon effort avec l’impression de danser sur la boucle ».
Cette anecdote concourt à la légende de Yiannis Kouros, qui pourtant n’a jamais été un membre du Sri Chinmoy Marathon Team. A ce propos Sri Chinmoy n’a jamais pratiqué le prosélytisme. Il souhaitait simplement que ce type d’épreuve inspire d’autres organisateurs potentiels et essaiment dans le monde entier.
En ce sens, il fut un précurseur. Actuellement, les 24 heures se multiplient. Rien qu’en France, cette année 25 de ces compétitions sont inscrites au calendrier. Egalement, l’écoute des participants révèle quelque part une quête spirituelle, ou une démarche introspective.
Pour en savoir plus sur Sri Chinmoy et les épreuves proposées par le Sri Chinmoy Marathon Team : http://srichinmoycourses.fr/